Lamballe et Corlay CR de FB

Publié le par société d'attelage d'armor et d'argoat

Lamballe 2011 : trois exploits en un !

1. il a fait presque sec tout le week-end.

2. on était assez loin de Compiègne.

3. une ambiance de folie au repas du samedi soir (pas à toutes les tables, mais en tout cas à la nôtre) : chants, guinguette, accordéon en piste, de quoi donner envie à ceux qui boudent de se joindre à nous.


Finale d'attelage côté classique : dressage, traction, maniabilité. Une réflexion est à mener entre utilisateurs, juges, syndicat et ifce sur plusieurs points, vos opinions diverses et variées sont les bienvenues, voici deux pistes de réflexion :

1. Hérésie de la sélection : je n'ai toujours pas trouvé quelqu'un qui m'explique la logique de préselectionner des jeunes chevaux sur la base d'aptitude au dressage, pour ensuite leur demander de tirer afin d'avoir une chance d'aller à Paris. D'accord, certains chevaux et meneurs le font, mais dans ceux-là combien au détriment du cheval ? J'ai une proposition à formuler : pour moi, la base de la finale pour les participants devrait être divisée en deux catégorie : les prétendants à Paris (sur la base des épreuves actuelles), et les autres (pour lesquels l'épreuve de traction pourrait être remplacée par une mania-docilité du cheval tirant une bille de bois légère mais longue entre des obstacles, nécessitant adresse, finesse, complicité, calme et franchise). D'accord, ça complique un peu car il faudrait deux classements séparés, mais ça vaudrait jusqu'au jour où France Trait réfléchirait autrement le spectacle à présenter à Paris pour nos jeunes chevaux (l'espoir fait vivre...).

2. Beaucoup déplorent le fossé entre meneurs "compétiteurs" et meneurs "occasionnels" : ne pourrait-on proposer dans l'hiver une journée par département, proposant à tous les meneurs, ainsi qu'aux éleveurs et aux juges de modèle et allures, de montrer, proposer, expliquer le contenu d'une épreuve de dressage, les points auxquels porter attention dans la reprise, la façon de dessiner, de travailler les allures... ? Cela aurait le mérite de proposer à tout un chacun de venir chercher les informations susceptibles de l'aider à trouver les pistes pour progresser. Cela répond-il à des attentes ?


Finale d'attelage côté inattendu : trois teams bretons, pour le pur plaisir de nos chevaux, meneurs, grooms, mais aussi, ne l'oubliez pas, pour partager le plaisir avec le public et les autres compétiteurs. Un inédit en cheval breton, du rarement vu même en amateur, et un rendez-vous incontournable pour 2012, considérant que cette année n'était qu'une mis en bouche !




Corlay 2011 : un championnat de Bretagne aux airs de bronzette dans un pays accueillant. L'hippodrome en belle tenue de printemps a accueilli beaucoup des meilleurs en club et amateur, dont certains n'en resteront pas là et vont (ou sont allés) défendre les couleurs de la race bretonne en dehors du berceau (on a parlé "valorisation de la race ?"), qui à Compiègne à la finale des jeunes chevaux, qui à Lisieux où la lutte avec les autres races s'annonce épique pour défendre un superbe podium 2010 en simple que tous rêvent de réitérer, et gravir les échelons en paire !

A vos jumelles, et rendez-vous lors des championnats de France !

FB

 

 

Commentaires :

 

Bonsoir Francois
Je decouvre ce soir t on commentaire sur le national d attelege Breton.Si je l avais lu avant on en aurais parlé a Lisieux.
J ai toujours consideré que la traction etait pour le cycle
utilisation race bretone le pendant du marathon pour le circuit attelage FFE.N oublions pas que le concours d attelage et le test de dressage est de l histoire tres recente et qu auparavant le
cheval Breton etait essentielement un cheval de traction.
Il me parait normal que les concours consacrés a la race mettent cette qualité en avant.Je serait meme d avis a ce que les concours departementaux aient une traction.
Je te rejoins sur un point : que l on ne fasse pas tirer les chevaux de 2 ans.
Il faurt garder la traction car c est une qualité majeur de notre race a mettre en avant.
Gwenael

 

 

Réponse de F B :

 

          Parfaitement d'accord avec toi, Gwen : 

 

 . faire tirer lourd un cheval de deux ans ne rime à rien.
 
 . ,faire tirer les chevaux à partir de trois ans dès le départemental serait plus logique.
 
 . et je suis dans ce cas favorable à un stage pendant l'hiver, ouvert à tous, pour apprendre à "tirer" avec un cheval, tu pourrais même être intervenant, car ta maîtrise peut enrichir bon nombre d'entre nous.
FB

Publié dans résultat de concours

Commenter cet article

Gwenael 17/10/2011 21:45


Bonsoir Francois
Je decouvre ce soir t on commentaire sur le national d attelege Breton.Si je l avais lu avant on en aurais parlé a Lisieux.
J ai toujours consideré que la traction etait pour le cycle
utilisation race bretone le pendant du marathon pour le circuit attelage FFE.N oublions pas que le concours d attelage et le test de dressage est de l histoire tres recente et qu auparavant le
cheval Breton etait essentielement un cheval de traction.
Il me parait normal que les concours consacrés a la race mettent cette qualité en avant.Je serait meme d avis a ce que les concours departementaux aient une traction.
Je te rejoins sur un point : que l on ne fasse pas tirer les chevaux de 2 ans.
Il faurt garder la traction car c est une qualité majeur de notre race a mettre en avant.
Gwenael