Trec Attelé de Glomel

Publié le par société d'attelage d'armor et d'argoat

 

 Par Michel Porret

 

 

 

TREC du LOCH AR BIG

 

 

Week-end du 15 août signifie pour la plupart week-end de détente et de fête. Pour la SAAA c’est un week-end occupé par deux manifestations importantes : la sélection pour la route de la Bourgogne et le TREC organisé par les écuries du Loch Ar Big sur la commune de Glomel en centre Bretagne.

 

C’était la première fois que ces écuries, spécialisées dans l’élevage de chevaux castillonnais, organisaient cette compétition, il faut leur pardonner les quelques imperfections qu’ils ne manqueront pas de corriger. Pour une première c’est une réussite. Le site du Loch Ar Big est magnifique. Il est composé de paysages très variés sur un terrain présentant parfois un fort dénivelé agrémenté de prairies, de landes et de bois.

 

Je vous parlerai donc du TREC qui réunissait une compétition pour les cavaliers et pour les attelages. Deux attelages, Louis Saliou avec Bernard L’Hour en simple et Michel et Marie-Rose Larreur en paire trait ainsi qu’un juge Michel Porret ont représenté l’association. Cependant le manque de concurrents surtout en attelage n’a pas permis de donner toute sa valeur à cette rencontre.

 

La logistique a suivi, Eric, Cécile et les autres n’ont pas ménagé leur peine. Les repas très conviviaux ont permis de créer une bonne ambiance entre concurrents et bénévoles.

 

Le POR tracé par un spécialiste de TREC monté a demandé aux concurrents une attention de tous les instants. Les pièges étaient nombreux sur un parcours de 18 km très tourmenté. Les navigateurs ont eu bien des pièges à déjouer.

 

Le PTV aux obstacles un peu dispersés sur un terrain immense ne permettait pas aux spectateurs d’avoir une vue d’ensemble. Il leur fallait faire de longs déplacements mais les meneurs et les cavaliers ont pu exprimer leurs talents sur ce parcours sélectif de 3,5 km qui demandait des chevaux en bonne forme.

 

Le PTV a donné quelques sueurs froides à nos deux attelages qui postulaient peut-être pour une embauche dans une écurie de cascadeurs. Les photos peuvent en témoigner. Le manque de stabilisation des obstacles n’a pas favorisé les dérobades des chevaux et le chien fidèle n’y est pour rien. Plus de peur que de mal, pas de casse, les deux attelages ont pu terminer leur parcours avec courage et panache.

 

Encore bravo aux organisateurs qui pour une première n’ont pas démérité. Il faudra refaire.




 

Publié dans résultat de concours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article